La simplicité tranchante …

Connaissez vous le rasoir d’Occam ?

Surement, mais pas sous ce nom ! Il s’agit d’une méthode heuristique (L’heuristique est l’art d’inventer !) qui s’énnonce sous le principe suivant : « les entités ne devraient pas être multipliées sans nécessité » (en latin c’est toujours plus stylé !! ça donne ca : « Pluralitas non est ponenda sine neccesitate » ).

En gros, plus une théorie a besoin d’élement pour se vérifier, moins on a de chance d’en élucider ses théormèmes ou loi ! Ou bien encore, il faut preferer l’hypothèse « la plus simple » parmi toutes celles qui sont imaginé. Dis sous un autre vocabulaire plus Shadokiens : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?! »

Le principe du rasoir d’Occam consiste à ne pas utiliser de nouvelles hypothèses tant que celles déjà énoncées suffisent, à utiliser autant que possible les hypothèses déjà faites, avant d’en introduire de nouvelles, ou, autrement dit, à ne pas apporter aux problèmes une réponse spécifique,  avant d’être (pratiquement) certain que c’est indispensable, sans quoi on risque d’escamoter le problème, et de passer à côté d’un théorème ou d’une loi physique.

Pourquoi le rasoir ?

Le rasoir se réfère au fait de « sabrer » (non, pas des bouteilles !) de la théorie les variables ou concepts superflus qui entrainent toutes sortes de complications. L’expression « rasoir d’Occam » a été employée pour la première fois par Sir William Hamilton en 1852, sur le modèle de « rasoir des nominaux » qui vient de Condillac. Il ne désigne pas le rasoir qui tranche entre deux hypothèses, mais plutôt celui qui rase et coupe les fausses hypothèses en ne laissant que la bonne…

Un excellent site si vous voulez en savoir plus, avec notamment les ploints fort et faible de cette théorie : http://www.charlatans.info/rasoir_occam.shtml


Laisser un commentaire

:mrgreen: :neutral: :twisted: :shock: :smile: :???: :cool: :evil: :grin: :oops: :razz: :roll: :wink: :cry: :eek: :lol: :mad: :sad: